Panorama du Financement des Start-Ups en France

Dans un univers bouillonnant d’informations sur la création d’entreprise, France Invest et Grant Thorton consolident et éditent régulièrement des informations et statistiques sur le sujet spécifique des Start-Ups tandis le […]

Dans un univers bouillonnant d’informations sur la création d’entreprise, France Invest et Grant Thorton consolident et éditent régulièrement des informations et statistiques sur le sujet spécifique des Start-Ups tandis le cabinet d’étude économique XERFI y ajoute analyses et autres commentaires qualitatifs. Ayant récemment parcouru les documents édités en fin d’année 2019, j’ai pensé utile de livrer quelques chiffres mettant en perspective ce que le financement des Start-Ups représente dans l’univers du Capital Investissement en France.

Ainsi les montants levés en Capital Investissement en France ont atteint approximativement €20,6Md Euros en 2019 et sont attendus en croissance à €22Md en 2020 pour des montants investis de €16,1Md et €1,.9Md respectivement.

Si on note un ralentissement sensible de la croissance, probablement motivé par un environnement conjoncturel plus difficile (et l’impact du coronavirus n’était pas pris en compte) et les incertitudes géopolitiques, cette tendance est contrebalancée par des marchés actions qui demeurent volatiles (…) et des taux bas qui poussent à rechercher du « yield » sur des marchés alternatifs tandis que le Brexit incite les investisseurs à se tourner vers les marchés continentaux.

Le marché des souscripteurs est pour lui essentiellement un marché d’institutionnels (Fonds de fonds, Assurance, Caisse de retraite, etc) avec Family Offices, Fonds Souverains et Industriels représentant approximativement 1/4 des montant souscrits en 2018. On retiens que les Business Angels représentent un montant tout à fait marginal des fonds investis aux alentours de €40m sur l’année.

Certaines tendances constatées les années passées semblent s’accentuer. Ainsi 1 – le développement du Corporate Venture et Corporate Innovation avec 40 fonds identifiés par Deloitte en 2019 (essentiellement des grands noms de l’industrie française) supportés par une fiscalité incitative mais néanmoins soumis à de stricts critères d’éligibilité, 2 – l’internationalisation des fonds afin de capter de nouveaux investisseurs (actuellement investisseurs français et européens représentent 77% des fonds collectés en France) et accompagner les entreprises sur des marchés de croissance 3 – le développement des fonds « infrastructure »; et 4 – le « verdissement » des investissements entretenu par la sensibilisation aux enjeux ESG.

En terme de cycle d’investissement, le Capital Amorçage / Capital Création / Capital Post Création représentent 11% des capitaux investis et 39.5% des entreprises financées (ticket moyen de €1,8m), tandis que le Capital Développement représente 23.5% des capitaux investis et 42,7% des entreprises financées (ticket moyen de €3,6m). Le solde est constitué par le Capital Transmission est concerne essentiellement des entreprises établies (65.3% des capitaux investis et 17.3% des entreprises financées pour un ticket moyen de €25m).

Le marché du Capital investissement a donc concerné 2218 entreprises (source 2018) dont 1730 sont des TPE/PME, 444 des ETI et seulement 44 sont des Grandes entreprises. En particulier, 877 entreprises ont donc bénéficié de financement en capital investissement en phase d’amorcage, création et post création.

En face de cela, les désinvestissements ont concerné 1532 enterprises (en 2019) dont 75% étaient en phase de Capital Développement donc des entreprises encore récentes.

En terme géographique, l’Ile de France capture 57,6% des volumes , suivi par la région Rhone Alpes Auvergne (11;6%), la région Provence Alpes Cote d’Azur (5,9%) et la Nouvelle Aquitaine (4,3%).